Bienvenue à la Grande Perche  


Bienvenue

Aux portes du Mans, idéalement situé sur l'axe Paris - Grand Ouest, au confluent de la Sarthe - Normandie - Bretagne, Dominique Augereau vous accueille dans sa charmante demeure.


Dans cette ancienne ferme, restaurée, agencé et meublé avec authenticité, vous disposez de tous les atouts d'un gîte d'étape conçu pour 4 personnes:

  • Cuisine indépendante toute équipée,
  • Pièce de vie avec espace-repas et salon (TV, lecteur DVD),
  • Salle d'eau (douche) et WC,
  • A l'étage:
    • 1 chambre avec 1 lit (140 cm)
    • 1 chambre avec 2 lits (120 cm)
    • Petit lit d'appoint sur la palier (pour enfant)
  • Draps housse fournis et possibilité de location de draps plats,
  • Grand jardin, terrasse, salon de jardin et barbecue. Espace non clos,
  • Chauffage au sol au RDC et électrique à l'étage.


Le gite est mitoyen à la maison de la propriétaire.


Tarifs 2016Basse SaisonHaute Saison
Semaine370€420€
Week-End260€260€

Taxe de séjour non comprise: 0,88€ par adulte et par nuit.


La Grande Perche est le lieu propice au repos et le point de départ à la découverte de la region mancelle. Le gite est situé à 2 km du centre équestre international Boulerie Jump.


En plein coeur de la Sarthe, vous pourrez pleinement profiter du Vieux Mans et du circuit des 24 heures. De même n'oubliez pas d'aller visiter les autres points intérêts de la région, tel que:

  • Le Château du Lude,
  • L'Abbaye de Solesme,
  • Les Châteaux de la Loire.



Extrait: Le patrimoine des communes de la Sarthe
Pays de la Loire, Flohic Editions
Tome II - Le patrimoine des communes de France.


A proximité du hameau de Parence, la ferme de la Grande-Perche, aujourd'hui restaurée, constitue un exemple significatif de ce qu'est, à la fin du XIXe siècle, l'architecture rurale traditionelle dans la région mancelle.
Epousant le forme générale du terrain, le bâtiment d'habitation s'étire tout en longueur terminé au niveau du pignon, par un four à pain, cylindrique.
La toiture, à deux pentes, est faite de petites tuiles plates, qui au XIXe siècle, ont remplacé les bardeaux de chêne ou de chaîtégnier. Aux murs, un enduit lisse, à base de chaux et de sables extraits dans la vallée de la Sarthe, jette un éclat qui peut aller du jaune clair aux tons les plus ocrées.